Billets de eamlig

Forfait 5 suivis

Le cabinet va faire sa rentrée avec une petite nouveauté : la mise en place d'un forfait "5 Suivis" avec 20% de réduction par rapport au tarifs de 5 suivis classiques.

En effet le suivi diététique est efficace s'il s'inscrit dans la durée, et bien souvent lorsque vous rencontrez des difficultés vous n'osez plus venir alors qu'au contraire c'est dans ces moments-là que le suivi par un(e) professionnel(le) est encore plus utile.. Avec un engagement dans un forfait, cela peut vous rajouter une motivation pour venir et ne pas abandonner à la première difficulté.

En pratique comment ça se passe avec ce forfait :

Au premier RDV rien ne change, la consultation reste au tarif du bilan classique.

Au second RDV = 1er Suivi :

          - soit vous préférez ne pas vous engager sur du long terme et vous gardez les suivis classiques

          - soit vous souscrivez au forfait et ce 1er Suivi est décompté des 5 inclus dans le forfait

Conditions de souscription :

- L'intégralité du montant du forfait doit être réglé lors de la consultation où il est souscrit (possibilité de faire 2 ou 3 chèques avec encaissement du dernier chèque 2 ou 3 mois après la souscription)

- Le forfait est valable après la signature du contrat de souscription

- Si une consultation du forfait est annulée et non reportée par le patient, elle restera dûe (y compris pour un report demandé moins de 24h avant le RDV prévu), et ne fera l'objet ni d'un remboursement ni d'une séance supplémentaire.

- Si une consultation est annulée par la diététicienne, un report sera systématiquement proposé au plus tôt en accord avec les jours et horaires de consultations de la diététicienne.

 

Faim physiologique ou psychologique

Une petite illustration* de 2 types de faim :

- la faim physiologique = celle du corps, de nos besoins

- la faim psychologique = celle de notre tête, de notre coeur, de nos envies

Le schéma est assez simpliste, et la faim psychologique ne devrait pas apporter de culpabilité si l'on écoute bien notre corps.

 

20160719 145133

 

 

*Tirée du livre "Visio Food" de Stéphane Guilbaud

Garges : Atelier Cuisine du 17 juin

Le 17 juin dans le cabinet de Garges 2 ateliers cuisine ont eus lieus en petit comité afin de servir de tests pour en faire d'autres à partir de la rentrée de septembre.

Ils ont été animés par Stéphanie, stagiaire diététicienne dont c'était le dernier jour au cabinet.

Celui de 12-14h avait pour thème : "repas équilibré, rapide, pas cher" , celui de 18-20h avait le même thème mais avec une contrainte "végétarienne".

Il y a eu 8 participantes qui ont été plutôt contente des recettes choisis :

samoussa de carottes,

papillote de poisson ou steak de haricots rouges

gratin de chou-fleur et écrasé de pommes de terre

verrine poire chocolat

Le steak de haricots rouges a particulièrement plu.

Vous pouvez retrouvez les recettes ici : Recettes atelier 17 juinrecettes-atelier-17-juin.pdf (81.47 Ko)

Pris dans l'action nous n'avons pas pris de photos homis celle-ci :

20160617 135030

Merci aux participantes pour ces bons moments passés ensemble,

En espérant que les prochains ateliers vous plaisent autant .

Ermont : Changement d'adresse

Chers patients,

Je vous informe que le cabinet diététique d'Ermont change d'adresse au 4 juillet : je quitte le 172 rue du général Leclerc pour m'installer au 86 bis rue du général Leclerc (au 1er étage avec ascenseur, au-dessus de la clinique vétérinaire), soit un déménagement à moins de 100 m, sur le même trottoir. Cela ne devrait donc pas perturber vos habitudes pour vous garer ou pour venir en transport en commun.

Plus spacieux et plus lumineux le nouveau cabinet rendra les consultations plus agréables, sans changement de la prise en charge ni des honoraires.

 

Le numéro de téléphone ne change pas : 06.36.96.30.41, l'adresse e-mail non plus :maevadietetique@gmail.com.

 

Au plaisir de vous accueillir dans les nouveaux locaux.

 

Plan new cab ermont 1

"Comment notre cerveau nous empêche de maigrir"

Voici un article intéressant paru sur le site du figaro.fr il y a quelques temps déjà : (adresse originale)

 

Comment notre cerveau nous empêche de maigrir

Mots clés : poidsobésitérégimeactivité physiqueGraisse

Par figaro icondamien Mascret - le 07/01/2016

INTERVIEW - Le Pr Dylan Thompson est un chercheur de l'Université de Bath (Grande-Bretagne) internationalement reconnu pour ses travaux sur les liens entre le poids et l'activité physique.

 

LE FIGARO. - La graisse corporelle a mauvaise réputation en médecine. Mais pourquoi notre corps engraisse-t-il?

Pr DYLAN THOMPSON. - Sans la capacité à stocker de l'énergie sous forme de graisse, nous n'aurions probablement pas survécu à des millions d'années d'évolution, ou nous n'aurions pas l'apparence que nous avons aujourd'hui. Nous avons besoin de la capacité à stocker de l'énergie pour survivre aux périodes de famine, et le gras est un excellent moyen de le faire. Même un homme relativement svelte de 75 kg a typiquement l'équivalent de 100.000 kilocalories stockées sous forme de graisses! Alors que la graisse est souvent diabolisée, il est logique pour notre corps de stocker l'énergie sous cette forme et de s'y accrocher au cas où survient une famine. Le problème aujourd'hui, c'est que beaucoup de gens stockent trop d'énergie sous forme de graisses.

Comment expliquer qu'un obèse continue à avoir faim, alors qu'il possède des réserves importantes?

Nous possédons des systèmes physiologiques très perfectionnés pour recueillir des informations sur l'énergie stockée dans notre tissu adipeux. L'un de ces systèmes implique la leptine, une protéine sécrétée par le tissu adipeux qui signale au cerveau combien d'énergie est stockée sous forme de graisse. Plus nous stockons de graisse, et plus le taux de leptine augmente dans le sang. Mais notre cerveau s'habitue à un niveau augmenté de leptine et finit par le considérer comme «normal». D'une certaine façon, il devient résistant à la leptine. Notre cerveau n'entend plus rien, et ne se rend plus compte qu'il a déjà des réserves de graisse.

Que se passe-t-il lorsqu'on perd des kilos?

Lorsque l'on essaie de perdre du poids, notre corps répond en mobilisant les stocks de graisse et en libérant cette énergie emmagasinée. C'est alors que le système impliquant la leptine devient réellement important. Il y a une chute du taux de leptine dans le sang absolument disproportionnée par rapport à la perte modeste de graisse. L'effondrement de la leptine est une tentative désespérée d'informer le cerveau que l'on est en train d'entamer le stock d'énergie. La réponse est à la fois une sensation accrue de faim et une augmentation des «comportements de récompense» (manger gras, sucré, salé ; fumer et boire de l'alcool). Un taux réduit de leptine déclenche aussi des symptômes dépressifs chez l'animal. Ainsi, lorsque l'on essaie de perdre du poids, notre tissu adipeux demande au cerveau de résister afin d'éviter une réduction des stocks de graisse. Nous avons faim. Nous cherchons des récompenses. Et on peut alors avoir un «coup de mou» ou se sentir déprimé!

Comment contrecarrer ces mécanismes physiologiques ancestraux?

La première chose importante à comprendre et à accepter, c'est qu'il est parfaitement normal d'avoir faim lorsque l'on cherche à perdre des kilos en trop. Ensuite, il s'agit de composer avec cette sensation. Par exemple, en consommant des aliments satiétogènes (viande, poissons, œufs, lentilles…) qui sont riches en fibres et en protéines, et en évitant ceux qui sont denses en énergie mais moins satiétogènes (sucreries, desserts, boissons sucrées et sodas).

Le sport peut-il aider à maigrir?

L'activité physique est un bon moyen de brûler de l'énergie et donc peut aider à maigrir. Toutefois il est important de noter qu'un programme typique d'exercice (tel qu'un jogging trois fois par semaine) va augmenter les dépenses énergétiques d'au moins 10 %. De plus, nos recherches ont montré que les gens compensaient en mangeant un peu plus que d'habitude. Ainsi se mettre à une nouvelle activité physique ne va pas conduire à perdre énormément de poids, surtout si l'on ne veille pas par ailleurs à ses apports caloriques. Ceci dit, augmenter son activité physique est bénéfique pour la santé. Y compris par des choses qui ne sont pas (à tort!) considérées comme de l'activité physique: rester debout, remuer, marcher, faire de petits déplacements.

Quelle est l'erreur la plus fréquente commise lorsque l'on veut maigrir?

Une erreur très commune est d'avoir des attentes complètement irréalistes. Or perdre du poids n'est ni facile ni rapide. Notre corps considère l'accumulation de graisse comme un succès et combattra vigoureusement si l'on essaie de perdre du poids. Les kilos ont pu s'accumuler sur des années et cela prendra du temps pour les perdre. Les gens veulent une solution rapide, mais le meilleur moyen est de se fixer un objectif à long terme et d'adopter un style de vie qui pourra être maintenu pendant des années et pas seulement pour quelques semaines ou mois. De petits changements définitifs sont bien plus fructueux que de grandes modifications brutales.

Et vos résolutions où en êtes-vous?

15 janvier, l'heure de faire un premier bilan de vos résolutions si vous faites parties des adeptes de cette tradition de nouvelle année.

Reprenez-votre liste de résolutions 2016 (écrites ou seulement présentes dans vos pensées) et classez-les : tenues ; à moitié tenues ; abandonnées.

Une fois ceci fait penchez-vous sur les causes du non respect/respect partiel :

- résolutions prises pour qui, pour quoi? Y-a-t-il un but, un objectif pour vous même et non pour les autres ou "parce qu'il faut"

- quels sont les obstacles rencontrés sur ces 15 jours ? Puis-je les éviter? comment ? ai-je besoin d'aide (familiale/amicale/professionnelle)

Au cabinet je vois souvent des gens arriver en janvier avec comme résolution "perdre de poids" couplée bien souvent avec la "reprise du sport".. Si certains tiennent en effet cet objectif et atteignent le but qu'ils se sont fixés, d'autres renoncent assez rapidement avec diverses excuses :

- manque de temps pour cuisiner des légumes

- simplicité d'acheter un sandwich plutôt que de se préparer quelque chose la veille

- vie sociale trop importante

- difficile d'intégrer de l'activité physique avec les enfants/le travail etc

Bien souvent si la résolution a été prise pour une vraie raison c'est à dire personnelle et non pas pour faire plaisir à la famille, au médecin ou à n'importe qui d'autre, les obstacles peuvent se surmonter assez "facilement" avec de l'organisation et une réflexion sur son mode de vie et ses envies. Il n'y a pas de solutions clés-en-main qui pourraient convenir à tout le monde mais voici quelques pistes :

- s'organiser avec son compagnon/sa compagne pour se libérer du temps pour le sport, choisir une activité réellement compatible avec son emploi du temps, ses contraintes physiques, ses envies : choisir une activité sportive près de votre domicile, si cela implique de repasser chez vous avant d'y aller est souvent une fausse bonne idée : l'envie de ressortir ne sera pas toujours présente, autant choisir un lieu près de son travail, la décompression liée au retour n'aura pas eu lieue et vous serez plus motivé(e).

- pour les repas, il est sans doute possible d'alterner la présence en cuisine, même si l'un rentre toujours plus tard que l'autre, peut-être que le WE il/elle peut préparer un ou 2 repas pour la semaine, ou bien le soir après le repas la préparation du repas du lendemain peut être lancée (pizza/quiche/tarte maison se prête bien au jeu)

- vouloir augmenter sa consommation de légumes c'est très bien mais pourquoi vouloir à tout prix du frais ou rien si personne n'a le courage de laver/éplucher/découper ces légumes en rentrant du travail? autant optér pour du surgelé ou des boîtes de conserves ou du sous videla semaine et privilégier le "frais" le weekend

Et surtout ne pas partir en mode "tout ou rien", si une résolution n'est pas tenu sur une semaine cela ne veut pas dire qu'il faut absolument l'abandonner pour toute l'année, au contraire il est souvent plus facile de se donner une résolution par mois plutôt qu'une dizaine le 1 er janvier..

PS : N'oubliez pas de vous féliciter pour les résolution qui sont bien tenues 

 

"Mieux vaut mincir que maigrir"

Cette semaine j'ai eu l'occasionde lire un article de Psychologies.com qui reflète tout à fait ma façon de voir mon métier et donc la manière dont je vous suis, en voici quelques extraits, vous trouverez le lien vers l'article complet en fin de page.

Jean-Philippe Zermati, médecin nutritionniste, spécialiste des troubles du comportement alimentaire, président d’honneur du Groupe de réflexion sur l’obésité et le surpoids (Gros), auteur de Maigrir sans régime(Odile Jacob, 2011).

"Le corps possède une intelligence propre, construite sur des besoins physiologiques et sur l’histoire psychoémotionnelle de chacun. On a beau le contraindre, il passera toujours outre les privations. Ainsi, le seul objectif raisonnable est de tendre vers son poids d’équilibre, c’est-à-dire son poids naturel. Celui que l’on atteint quand on n’est ni dans la restriction (je me prive, je m’interdis certains aliments), ni dans l’excès (je mange au-delà de mon seuil de plaisir et de satiété)."

 

Gérard Apfeldorfer, psychiatre et psychothérapeute, spécialiste des troubles du comportement alimentaire, président du Groupe de réflexion sur l’obésité et le surpoids (Gros), auteur deMaigrir, c’est dans la tête (Odile Jacob, 2014).

"Perdre du poids ne fait pas gagner en minceur. Avec les régimes, les personnes reprennent plus de kilos qu’elles n’en ont perdu, ce qui sape leur détermination. En revanche, dans la démarche « mincir », il s’agit de changer sa relation à la nourriture et à son corps. D’où des résultats durables. La motivation est remplacée par les notions de bienveillance et de plaisir. On pourrait traduire cela par vivre en paix avec son corps et avec la nourriture."

 

Michèle Freud, psychothérapeute et sophrologue, auteure de Mincir et se réconcilier avec soi(avec un CD audio, Albin Michel, 2012).

"Si le régime transforme brutalement (mais pas durablement) la silhouette sans prendre en compte la morphologie et la physiologie de chacun, l’amincissement remodèle le corps de manière personnalisée et durable, et permet de le mettre en valeur en l’habitant autrement. C’est une illusion de croire que sous les kilos indésirables se trouve le corps idéal, et de penser qu’il existe une minceur standard qui irait bien à toutes les femmes. On peut perdre des kilos superflus, redessiner son corps, tout en gardant ses rondeurs si elles sont le fruit de notre morphologie et de notre physiologie."

 

Article complet ici

Fruits et Légumes : combien, pourquoi, comment ?

Mangez 5 fruits et légumes par jours.
 
L'idéale est de les répartir de la façon suivante: 1 portion de fruit au petit déjeuner, au déjeuner ou au diner et au gouter. Et 1 portion de légume au déjeuner et au diner. Sachez que 1 portion est égale à environ 100-150g.
Les fruits et légumes peuvent être consommés crus (en salade pour les légumes par exemple) ou cuit. Ils sont très riches:
 -en eau ce qui contribue à notre hydratation, et rend les aliments peu caloriques
 -en fibres ce qui participent au bon fonctionnement intestinal
-en éléments nutritifs comme les vitamines et les minéraux ce qui sont indispensables pour le bon fonctionnement de notre corps.
Ils sont très favorables à la santé car ils nous protègent de nombreuses maladies comme les cancers, le diabète et les maladies cardiovasculaires, ils permettent également d'éviter la prise de poids. Pour les femmes enceintes il est important d’en consommer car ils sont riches en folates qui jouent un rôle très important dans le développement du système nerveux de l’embryon.
 
Les légumes
Ils sont riches en potassium, en calcium, en Vit C, en Vit B, et ont une bonne teneur en Fer. La vit A est également présente, c’est elle qui prévient contre les maladies cardiovasculaires, certains cancer, l’ostéoporose, les maladies neuro dégénérative et le diabète de type 2.
 
Les fruits
A la différence des légumes, les fruits contiennent beaucoup de sucre, donc attention de ne pas en consommer plus de 3 dans la journée. Il faut savoir qu’un verre de jus de fruit (100% pur jus) est considéré comme une portion de fruit et qu'un yaourt aux fruits ne compte pas comme une portion car il y a souvent peu de fruits et beaucoup de sucre.
Les fruits les plus sucrés : Raisin blanc, Banane, Litchi, Kaki, Grenade, Mangue, Cerise, Figue, Pêche, Pomme
 
Quelques équivalences:
1 portion de fruit = 1 petite pomme = 2 abricots = 1 part de compote (sans sucre) = une coupelle de salade de fruits = une tranche de melon
1 portion de légume = une part de salade = 3 cuillères à soupe pleine d'épinards = 1 grosse carotte = 5-6 tomates cerises.
 
Article rédigé par Cécilia B., stagiaire diététicienne
×